analyse seo

Comment faire une analyse SEO efficace et précise ?

Score :
[Total : 1]

Le référencement d’un site demande un travail de veille continu, mais surtout d’une analyse SEO aussi détaillée et précise que possible en amont. L’audit d’un site exige des outils spécialisés ainsi qu’une expertise avérée. Voici quelques points stratégiques à surveiller de près pour faire une analyse SEO fiable et complète d’un site.

Garder un objectif clair en tête

Une boutique en ligne ou une entreprise ne fait pas une analyse SEO pour le seul plaisir d’avoir des données chiffrées sur le trafic et le réseau de liens de son site.

Une telle démarche s’inscrit toujours dans une politique marketing et commerciale précise, laquelle est étroitement liée à des objectifs tout aussi réalistes et atteignables.

Chaque enseigne peut cibler un but qui lui est propre, parmi les nombreuses finalités susceptibles d’être atteintes grâce aux renseignements obtenus avec un audit SEO. En voici quelques-uns :

  • Identification des mots-clés qui rapportent le plus de visite ;
  • Évaluation du réseau de liens entrants et sortants ;
  • Détection des éventuels problèmes d’ergonomie et dysfonctionnements techniques ;
  • Comparaison des données de trafic par rapport à la concurrence ;
  • Identification des besoins en nouveaux contenus et mots-clés ;
  • Augmentation du trafic.

Le fait de connaître ces objectifs donne déjà une orientation précise de l’analyse SEO du site, et influencera par la suite le choix des outils et de la méthodologie à appliquer pour l’audit.

L’analyse SEO, point par point.

Le travail d’analyse SEO s’articule autour de questions censées révéler les points forts et les lacunes du site en matière de référencement naturel et de trafic organique. Plusieurs aspects du site seront passés à la loupe lors du procédé. Certains points essentiels du référencement du site méritent toutefois une attention toute particulière.

Les pages les mieux référencées.

Un site est naturellement associé à un ou plusieurs groupes de mots-clés de recherche liés à son cœur de métier, son domaine d’activité. L’idée consiste alors à évaluer quelle page du site est la mieux positionnée dans les résultats de recherche pour chaque mot-clé associé à l’entreprise ou à la marque. Pour ce faire, il suffit de comparer les données sur Google Search Console et Google Analytics.

À partir de là, il serait plus aisé d’identifier les raisons pour lesquelles la page est la mieux référencée sur un mot-clé en particulier et d’en tirer les leçons pour les autres pages d’atterrissage associées à ce même mot-clé.

Parfois, l’analyse des pages les mieux référencées et les plus visitées fait ressortir des mots-clés ou des expressions insoupçonnés qui apportent du trafic conséquent, ou confirme l’essoufflement de l’apport en visiteurs d’un mot-clé considéré auparavant comme une valeur sûre. Dans ce cas précis, l’entreprise se doit de modifier son approche et sa stratégie de référencement pour intégrer cette réalité et faire évoluer ses positions sur les mots-clés en question.

L’analyse des backlinks

Un site bien référencé bénéficie de l’apport en visiteurs organiques d’autres sites. La logique veut qu’une plateforme recevant plusieurs backlinks soit considérée comme une adresse de référence ou une figure d’autorité.

Google et les moteurs de recherche ne le voient pas de cet œil. La réputation des sites à l’origine des liens retours et la qualité des liens entrent aussi dans la note de calcul.

La corrélation entre les activités des deux sites est aussi importante. Par exemple, un marchand de pièces auto ne peut pas accepter un lien entrant depuis l’une des pages vin du Figaro, et vice-versa.

Google et ses algorithmes complexes détecteront assez rapidement la supercherie, et ce sera toujours le site avec la plus faible autorité qui sera pénalisée. D’où la nécessité de « filtrer » les backlinks et d’accepter uniquement ceux provenant de sites d’autorité, de préférence à forte audience.

L’accessibilité du contenu

L’internaute accède-t-il rapidement à toutes les pages du site ? Le temps de chargement des pages est-il correct ? Existe-t-il des erreurs d’indexation ou de redirection qui altèrent l’expérience de navigation ? Les contenus sont-ils tous uniques ? La balise title est-elle bien lisible ? Le Sitemap et le fichier robots.txt sont-ils bien organisés ? Le site utilise-t-il assez de balises Alt pour la description d’image ?

Telles sont les questions inhérentes à l’accessibilité qui doivent être éludées lors de l’analyse SEO. Le but est alors de faciliter l’accès au contenu du site à tous les lecteurs et internautes indépendamment du terminal, du logiciel ou de la manière employés pour accéder au site.

Quels outils pour l’analyse SEO d’un site ?

Il existe toute une panoplie d’outils gratuits et payants pour l’analyse SEO d’un site. Ces services ont chacun leur spécialité, ce qui implique le recours à deux ou plusieurs plateformes différentes pour faire un audit complet d’un site.

Par exemple, avec des services comme SEMRush et WooRank, une entreprise œuvrant dans la vente de jouets peut identifier avec plus ou moins de précision les performances SEO des pages de ses concurrents sur certains mots-clés ciblés sur une période donnée.

L’analyse des liens entrants, elle, se fait avec des outils comme Open Site Explorer, Majestic ou Ahrefs. La liste des outils d’audit généraliste ou ciblé de sites est très longue.

Chacun est libre d’adopter le service qui correspond le mieux à ses besoins en matière de fonctionnalités, de puissance d’analyse et de prix. L’essentiel est ailleurs : l’analyse SEO ne doit être en aucun cas négligée, sous peine de voir toute une partie de la stratégie de marketing digital s’effondrer et devenir inopérante.