comment installer la google search console

Comment activer Google Search Console ?

La Search Console de Google est un outil pour le métier du web. C’est un service totalement gratuit, performant et indispensable pour optimiser le référencement naturel ou SEO.

Il sert à mesurer les performances du trafic résultant de la recherche et affiche les informations utiles comme les recherches effectuées par les internautes et le nombre d’apparitions de vos pages web sur Google.

Pour vous aider à accroître la visibilité de votre site web, il faut penser à l’installer pour WordPress. Suivez dans cet article comment configurer Google Search Console.

Étapes de la validation sur Google Search Console

Pour commencer, vous devez intégrer votre site et procéder à sa validation avec la Search Console. Si vous pensez installer pour votre site cet outil pour la première fois, cette première étape est indispensable pour vérifier que la propriété vous appartient réellement, avoir accès aux données et pouvoir commencer à les collecter.

Connectez-vous à votre compte Google Search Console ou créez un nouveau compte. Puis insérez l’URL de votre propriété. Vous pouvez aussi créer un sous-domaine ou un sous-dossier si vous en avez besoin pour une partie de votre site.

Une fois créés, validez. Pour procéder, vous pouvez utiliser de plusieurs méthodes. Avec Google, plusieurs possibilités sont offertes, et vous avez le choix parmi les méthodes comme l’importation d’un fichier HTML, l’utilisation d’une balise HTML, etc.

Si votre fournisseur de nom de domaine donne accès aux DNS, il peut vous aider dans la validation. Sinon, vous pouvez aussi le faire via le code de suivi Google Analytics.

Comment installer l’intégration Google Search Console dans Google Analytics

Google Analytics est un service gratuit de Google qui permet d’analyser l’audience grâce à des statistiques précises tout comme Google Search Console. Comment lier ces 2 outils gratuits ?

Toutes les informations recueillies par Google Analytics et Google Search Console vont se combiner pour vous tenir informé du trafic de recherche.

Connectez-vous à votre compte Google Analytics et dans la page « rapports », vous verrez un onglet « acquisition », puis la section « Search Console ».

Cette section permet d’intégrer Google Search Console dans Google Analytics et de générer un seul rapport de ces deux sources.

Les données du trafic organique sont représentées sous forme de tableau de bord avec trois onglets différents : acquisition, comportement et conversion.

Vous verrez ensuite trois premières sections : pages de destination, pays, appareils, dont les informations seront importées depuis Google Search Console, puis une dernière section : « requêtes » ou impressions qui vous informent des métriques de l’acquisition de la Search Console.

Pour l’onglet Requêtes, vous verrez uniquement les données des requêtes de chaque internaute. Après l’activation de l’intégration de Google Search Console dans Google Analytics, vous aurez accès aux rapports chaque semaine.

https://support.google.com/analytics/answer/1308621?hl=fr

Installer le code Yoast SEO de WordPress pour la Search Console

Une fois que votre propriété est validée, vous pouvez installer le code dans le plugin Yoast SEO pour la Search Console. Yoast SEO est un plugin WordPress pour optimiser la notoriété dans le moteur de recherche. L’intérêt est de faciliter votre SEO.

Dans Search Console, cliquez sur « Obtenir un code d’autorisation Google ». Une fois le code obtenu, insérez-le dans le champ vide et authentifiez-vous. Enfin, cliquez sur « autoriser » pour permettre à Yoast SEO d’utiliser vos données dans Search Console.

Vous recevrez un code d’autorisation de Google, à copier et à insérer dans l’onglet précédent de l’extension, puis cliquez sur « s’authentifier ». Si vous gérez plusieurs sites dans Search Console, il vous sera demandé de sélectionner celui concerné et d’enregistrer le profil.

Une fois enregistré, vous verrez quatre onglets dans Yoast SEO : ordinateur, smartphone, fonction téléphone et réglages. Ces quatre onglets permettent de détecter les erreurs et vous rediriger à l’aide de votre fichier.htaccess ou un plugin.

Installer le partage de données de la Search Console

Intégrer un compte Search Console à Analytics permet d’avoir accès aux données dans Google Analytics et les partager entre les deux sources.

Les données de la Search Console sont activées par défaut pour tous vos sites web gérés depuis votre Search Console. Pour y accéder à celles du site web que vous voulez, vous devez installer le partage.

Pour procéder, il vous faut intégrer les données de Google Search console dans Google Analytics en seulement quelques clics.

Connectez-vous d’abord à votre compte Analytics et cliquez sur « Admin » pour avoir les autorisations. Vous avez ensuite accès à votre propriété. Dans « paramètres de propriétés », l’URL devrait apparaître en bas de la page jusqu’à « Paramètres de la Search Console ».

Si elle s’affiche, cela signifie que votre site est validé et que vous pouvez commencer à travailler votre SEO. Sinon, vous devez insérer votre URL à la Search Console.

Sélectionnez ensuite le ou les rapports que vous voulez suivre dans la Search Console. Une fois que c’est fait, vous n’avez plus qu’à cliquer sur enregistrer et ça y est, les deux comptes sont liés.

Notez qu’un site ne peut être lié qu’à une seule propriété Analytics.

https://support.google.com/analytics/answer/1308621?hl=fr

Les principales évolutions de la Google Search Console

Google a récemment amélioré l’ancienne version de l’outil de webmaster Google Search Console. Les administrateurs utilisent donc aujourd’hui une version améliorée avec plusieurs mises à jour pour leur faciliter le travail.

Si certaines fonctionnalités étaient encore visibles dans l’ancienne version Google Search Console, celles-ci ne seront plus fonctionnelles d’ici fin mars 2019. Seule la nouvelle version permet présente les fonctionnalités disponible pour le gestionnaire. Parmi ces changements, le menu apparence dans les résultats de recherches.

Un véritable nouveau centre d’aide révolutionnaire

  • Dans la nouvelle version, elle propose l’utilisation de nouveau rapport AMP. Dans ce nouveau rapport, vous avez accès aux erreurs qui font que les pages AMP ne s’affichent pas lors des recherches. L’outil vous indique déjà comment filtrer, hiérarchiser par ordre de priorité et résoudre le problème. La nouvelle option partage du rapport permet de l’envoyer via un lien. Aujourd’hui, les types de cartes enrichies également offrent des rapports d’optimisation individuelle. Cela optimise l’affichage de vos pages web dans les moteurs de recherche.
  • Le menu index a aussi changé avec un nouveau rapport de couverture de l’index. Il apparaît de façon plus précise et détaillée dans la nouvelle version. Ainsi les problèmes d’indexation sont plus faciles à distinguer et à corriger. Le rapport de niveau supérieur vous indique l’état de l’indexation de vos pages et les regroupe par état et motif (erreur, avertissement, exclut, valide). De nouvelles options ont été rajoutées, « partage de rapport » qui permet d’envoyer le rapport de problème plus rapidement. Autre option, « valider la correction » pour permettre à l’outil de prendre en charge plus rapidement les corrections à effectuer.
  • Il y a désormais un rapport sur l’ergonomie mobile, vous avez accès aux pages de votre propriété qui sont sujettes à des erreurs d’ergonomie par rapport à l’affichage mobile. Vous avez alors les détails par ordre de priorité concernant les problèmes, avec une liste des pages en question, ainsi que des indications pour résoudre les problèmes.
  • Le menu trafic de recherche a également évolué. Dans ce menu, vous avez aussi le rapport sur les performances affichent toutes les statistiques sur les performances de votre site, son classement dans les résultats de recherche, le nombre de clics, le nombre de fois où votre page s’affiche, etc. vous gardez ainsi un œil sur l’évolution du trafic organique pour optimiser le référencement. Le rapport peut être configuré et les données à consulter peuvent être filtrées puis comparées. En ce qui concerne les liens, le rapport vous permet de savoir quels sont les meilleurs sites qui référencent votre lien externe, et lesquelles de vos pages sont les plus référencés. Vous avez maintenant la possibilité d’exporter les infomrations de liens sous CSV ou Google Sheets et exporté 100.000 lignes.

Il y a un nouveau rapport pour les problèmes de sécurité. Presque toutes les fonctionnalités ont été remplacées, avec un affichage de l’historique des problèmes de référencement.

Comment configurer vos données structurées correctement avec Google Search Console

Par rapport aux données structurées, vous pouvez désormais utiliser l’outil d’inspection d’URL individuelles ou test de résultats enrichis. Les rapports concernant tout votre site peuvent être vus dans les résultats enrichis.

https://search.google.com/structured-data/testing-tool?hl=fr

La page « paramètres de la propriété » affiche les paramètres et permet de gérer la propriété, entre autres : la validation, la gestion des utilisateurs et des autorisations d’administration, et la suppression d’une propriété.

Comment utiliser, à bon escient, les sitemaps avec Google Search Console

Le rapport sur les sitemaps permet désormais faire trois actions : déterminer les sitemaps traités, voir les erreurs liées au traitement et envoyer de nouveau sitemap.

L’outil d’inspection d’URL permet d’inspecter une URL en direct, demander l’indexation d’une URL ou afficher une version intégrale de la page.
La nouvelle console ne prend pas encore en charge les fonctionnalités suivantes.

  • Les informations relatives aux statistiques d’exploration
  • Marqueur de données
  • Améliorations HTML
  • Définition d’un domaine favori
  • Fonctionnalité permettant de désavouer des liens
  • Suppression du contenu obsolète de l’index
  • Ensembles de propriétés
  • Rapport sur les ressources bloquées
  • Rapport sur les données structurées
  • Association de votre propriété Search Console à une propriété Analytics
  • Lecture et gestion de vos messages
  • Outil de changement d’adresse
  • Gestion des paramètres d’URL dans la recherche Google
  • Ciblage international
  • L’outil de test du fichier robots.txt

Pour pouvoir continuer à les utiliser, vous devez vous référer à l’ancienne version de Google Search Console. Tous ces changements sont toujours en cours de progression et ne devraient plus tarder à être disponibles dans la nouvelle version de Google Search Console. (sans doute fin mars 2019).

Les erreurs à éviter avant installer pour votre site Google Search Console ?

Dans l’ancienne version de Google Search Console, les domaines étaient indépendants. Avec la nouvelle version, il est possible d’avoir plusieurs URL pour un domaine. HTTPS signifie Hypertext Transfer Protocol Secure.

C’est aussi une solution pour le référencement. Il est donc conseillé de passer du http au HTTPS, même si ce n’est pas une obligation. Gardez tout de même la version HTTP quelque temps si vous décidez de changer de domaine.

N’omettez pas d’utiliser le test d’optimisation mobile de Google pour vous assurer de l’ergonomie mobile de vos pages. Il faut donc que votre site soit mobile-friendly pour permettre aux internautes mobiles de consulter les pages rapidement et par conséquent être mieux référencé.

L’ajout des sous-domaines (www ou autres) peut s’avérer aussi utile pour une bonne gestion. Lorsque vous ajoutez votre propriété dans Search Console, vos informations sont automatiquement collectées par défaut.

Vous n’aurez plus accès à toutes vos données. Il faudra attendre plusieurs heures voire des jours. De plus les informations ne sont conservées que pendant une durée limitée.

Elles ne peuvent pas être stockées de façon permanente dans Search Console. Cependant, Google a récemment rehaussé la durée de conservation.

Installer Google Search Console pour un sous-domaine est aussi envisageable. Si vous avez un site d’une envergure importante, vos rapports seront mieux détaillés et précis. Le référencement de votre SEO sera mieux optimisé.

En ce qui concerne les erreurs courantes à éviter en référencement, l’utilisation des mots-clés peut devenir un piège. Utilisez les termes courants et plus usuels que votre cible comprend pour une bonne optimisation de votre SEO. Travailler le champ lexical lié à votre niche.

Le mieux est donc de faire des recherches avant commencer le référencement. Pour découvrir les mots-clés les plus recherchés sur les moteurs de recherche par les internautes, vous pouvez vous servir de Google Trends, Google AdWords Keyword Planner et d’autres outils comme Ubersuggest.

Faites également attention à ne pas utiliser trop de mots-clés car Google va considérer cela comme un spam.

Pensez aussi à utiliser des liens de qualité pour avoir plus de pertinence. Liez votre contenu à des sites de bonne notoriété pour vous faire voir et surtout générer du trafic.

Le plagia est sanctionné par les moteurs de recherche. C’est une erreur à éviter et influe sur votre notoriété dans le référencement. Optez toujours pour un contenu authentique.