Sachez profiter des requetes données par Google Search Console pour votre site

Comment mieux profiter des requêtes données par Google Search Console !

Depuis quelques années, Google s’évertue à cacher aux webmasters l’origine du trafic en terme de mots clés pour compliquer votre SEO. (en temps réel). Vous n’êtes pas surpris ? Vous avez entendu parler du « not provided » ? Qu’à cela ne tienne.

Les requêtes sont là pour vous aider à améliorer votre référencement sur Google

Vous avez inscrit votre site à l’API Google Search Console depuis quelques temps et vous observez 3 graphiques.

Google Search Console ? C’est quoi ? Pour ceux et celles qui savent pas, c’est l’autre nom donné à Google Webmaster Tools.

Attardons-nous aujourd’hui, aux requêtes. En cliquant sur le graphique correspondant, vous remarquerez que vous avez le choix entre plusieurs critères. Retenez-en 3, pour le moment. (Impressions, Clics et CTR).

Définitions à propos des requêtes

Impressions.

Les impressions représentent le nombre de fois qu’une page web est affichée sur dans le moteur de Google. Les impressions regroupent le nombre d’affichages dans différents services de Google ( web, images, vidéo…).

Clics.

Le nombre de clics correspond au nombre de fois qu’un internaute arrive sur votre site via un des services de recherche de Google. Qui dit clic dit, auparavant, affichage dans les moteurs de Google.

CTR.

Le CTR correspond au ratio du nombre de clics par rapport au nombre d’affichages.

Nous allons nous servir de ces trois critères et des requêtes liées à ces nombres pour améliorer le contenu SEO.

Les requêtes affichées par Google Search Console vous permettent de savoir si, dans un premier temps, le contenu est en rapport avec ce que recherchent les internautes.

Un contenu mal optimisé peut vous renvoyer des requêtes aussi bizarres que hors sujet.

En quoi les requêtes peuvent-elles donc nous aider à améliorer notre contenu ?

Il y a plusieurs réponses à cette question. Grâce aux requêtes, affinez votre trafic (ou augmentez-le) en fonction de celles que vous souhaitez.

Comment ?

Eh bien en ajoutant du contenu répondant aux requêtes. Dites-vous qu’à chaque requête proposée, une problématique doit avoir une solution. A vous de voir si c’est utile d’y répondre ou non.

Si vous n’avez pas vraiment de requêtes sur lesquelles vous pouvez travailler votre contenu, plusieurs soucis peuvent se présenter.

  1. Vous n’avez pas établi de ligne éditoriale lors de la création de votre site.
  2. Il y a trop de facteurs bloquant le référencement. Pour y remédier, je vous propose un audit SEO.
  3. Votre contenu n’est pas « sémantiquement » bien rédigées.

Autant, j’adore le style de certaines blogueuses comme Camille, autant on peut altérer le référencement par ses propres écrits.

Si vous cherchez un trafic qualifié (ce n’est pas le cas de tout le monde), il va falloir réaliser un compromis entre optimisations SEO et style littéraire.

Personnellement, je préconise de rédiger l’intégralité d’un billet comme on le souhaite, avant de penser SEO.

Ok mais c’est bien beau, tout cela, mais comment savoir à quelle page est associée telle requête ?

C’est vrai que, lorsque vous utilisez Google Search Console, pour effectuer un tri au niveau des requêtes, vous allez sans doute y passer des heures avant de lister de manière efficace les associations de pages et de requêtes.

Le Plugin WP Search Console est là pour cela.

Vous pouvez télécharger gratuitement ce plugin. La version Freemium de ce plugin vous offre la possibilité de trier, pour vous, en un clin d’œil, les requêtes pour chacune de vos pages.

Vous gagnerez un temps fou. En plus, cerise sur le gâteau, vous y retrouverez, dans des méta box bien spécifiques, les requêtes correspondantes.

Vous serez en mesure de connaître rapidement la réponse à plusieurs questions :

  1. Vous saurez si le contenu correspond à ce que recherchent les visiteurs.
  2. Si cela vaut le coup, travaillez certaines requêtes en améliorant ou en ajoutant du contenu.
  3. Vous pourrez enfin connaître les requêtes qui apportent le plus de trafic (page par page).

Fini l’angoisse de la page blanche.

Vous avez encore des questions ? Avez-vous déjà testé la version gratuite du plugin ? Vous êtes perdu dans l’utilisation de ce plugin ?

Contactez-moi via ce formulaire, je me ferai un plaisir de vous répondre et peut être de vous apporter certaines solutions. 😉