google api search console ou comment optimiser le positionnement de votre contenu sur le web

Comment l’API de Google vous aide à classer une page de votre site !

Nous avons abordé la notion d’optimisation de contenu pour améliorer la position de vos écrits dans Google. Cependant, le manque de cas concrets se fait cruellement sentir, non ?

Connaissez-vous l’astuce des 100 premiers mots ?

Saviez-vous que les premiers paragraphes (voire les 100 premiers mots) d’un site peuvent avoir une grande influence de classement pour vos pages. Non ?

Encore une fois, ne forcez pas à Google à vous positionner sur tels ou tels mots clés. Aidez-le en vous basant sur les requêtes que vous propose Google Search Console.

Le plugin WP Search Console les trie pour vous, page par page. Gardez toujours en tête que Google est le gardien de la cour de récré. 

Ça y est, vous avez remarqué qu’une page de votre site publiée reçoit un certain nombre de requêtes, mais apparemment celles-ci sont principalement placées loin du TOP 10 en matière de position dans Google grâce à l’API SEO ?

Cela peut vouloir dire plusieurs choses. Soit la page ne propose pas,de manière explicite, l’ensemble des mots/expressions au début (voire même les titres), soit la page ne reçoit pas assez de liens en rapport avec les requêtes.

Il ne suffit, parfois, de pas grand-chose pour positionner une page à forte autorité pour Google sur les bons mots clés. Exemple : pour un jeu vidéo qui a fait fureur dans 2016, j’ai réussi à classer une page d’un petit site sur une expression porteuse de trafic en retravaillant le titre H1 et incluant une des composantes du mot clé en début de contenu.

C’est ainsi que, je me suis aperçu que les joueurs, préfèrent taper dans les moteurs de recherches « comment tuer un… » ou plutôt que « comment vaincre… ».

Autre exemple de site : prenons le cas d’un site, je me suis aperçu que pour celui-ci, il est préférable de rédiger louer vite un… plutôt que louer rapidement… à mon grand étonnement.

Si Google le dit, c’est que, c’est que cela doit être vrai. 🙂

Ce qu’il ne faut pas faire avec l’API Google Search Console.

Ce n’est pas parce que Google vous montre qu’il aurait tendance à placer une page de votre site sur telles ou telles requêtes, qu’il faut la répéter “36” fois dans un article. Peu importe sa densité. Une des possibilités est de pouvoir caser la requête, idéalement dans les 100 premiers mots, une fois, pour toutes, de manière judicieuse et naturelle.

N’oubliez pas, tout de même, que toutes les requêtes n’ont pas le même niveau de concurrence. Variez vos mots clés, insérez-les dans vos contenus naturellement.

Que faire si aucune requête n’est donnée pour telle page ?

Et bien, il va falloir passer à la seconde méthode.

1°) Vérifiez qu’au niveau du contenu d’une page, les 5 principaux mots s’articulent autour d’un même champ lexical (même sémantique). Les crawls de Mitambo sont là pour vous les donner.

2°) Si un mot qui vous paraît vide de sens apparaît parmi les 5 principaux, essayez de diminuer son importance, dans le corps, les titres, les widgets…

3°) Optimisez les liens pointant vers vos pages. Faites des liens (toujours de manière naturelle), depuis d’autres traitant de sujets similaires à celle que vous souhaitez optimiser. Ces liens doivent avoir pour ancres des expressions tournant autour du contenu de vos pages.

Ce qu’il ne faut pas faire avec Google Search Console… bis

Encore une fois, la variation de mots et de liens est un atout clé pour votre réussite en matière de référencement. À l’instar des mots clés, n’insistez pas trop sur la même ancre pour faire des liens vers une autre page.

Des plugins automatiques qui permettaient de le faire ont finalement terni la réputation et la crédibilité de leur créateur.

Voilà, vous avez donc, de nouvelles pistes pour optimiser vos pages. Je vous souhaite une bonne optimisation. À bientôt.